• Sophie dans une mosquée
  • La tombe de Cyrus le Grand
  • Animaux mythologiques perses

Shiraz, ville des poètes

Classé dans : Iran | 1

La poésie est une partie importante de la culture iranienne. Les grands poètes sont des héros de la nation et tout iranien qui se respecte est capable de vous citer à l’envolée des vers de Ferdosi ou de Sa’di. Shiraz est la ville de naissance et le lieu du tombeau du plus grand d’entre eux, Hafez.

Après Isfahan, nous empruntons encore une fois un bus de nuit pour descendre plus au sud vers Shiraz. Nous sommes hébergés chez Hamid et sa famille dans une petite ville proche. En plus de nous préparer de bons petits plats iraniens, ils nous accompagnent dans notre visite de la ville.

Mosquée à Shiraz
Mosquée à Shiraz
Le tombeau du poête Hafez
Le tombeau du poête Hafez
Mosquée à Shiraz
Et oui, encore une mosquée !

Nous nous y baladons autour des tombeaux des poêtes Hafez et Sa’di, dans les parcs et bâtiments religieux. A son grand mécontentement Sophie est obligée de porter un chador pour accéder à certains de ces sites.

Sophie dans une mosquée
Sophie dans une mosquée
Vitraux dans une salle de prière à Shiraz
Vitraux dans une salle de prière
Mosquée Masjed-e Nasir-al-Molk à Shiraz
Mosquée Masjed-e Nasir-al-Molk
Mausolée de Shah-Cheragah
Mausolée de Shah-Cheragah

Persepolis, souvenirs d’un empire perse surpuissant

Nous souhaitons visiter Persepolis, les restes de la capitale de l’empire Perse. Elle a notamment été utilisée par Xerxes (le méchant dans le film « 300 »). A l’entrée d’une mosquée un vieux bonhomme édenté nous dit qu’il peut nous conseiller un chauffeur honnête. Après quelques discussions, nous donnons rendez-vous à celui-ci le lendemain.

L’honnête chauffeur nous conduit sur quatre sites archéologiques assez proches. Pasargadae, d’abord, la capitale de Cyrus le Grand, le conquérant qui mit à genou Babylone. On peut encore y voir son tombeau, profané plus tard par les soldats d’Alexandre.

La tombe de Cyrus le Grand
La tombe de Cyrus le Grand

A Naqsh-e Rostam et Naqsh-e Rajab nous pouvons voir les tombes taillées dans la montagne de certains successeurs de Cyrus ainsi que des bas reliefs racontant les hauts-faits des conquérants de la région. Cette visite est impressionnante, car ces gravures sont dans un très bon état de conservation malgré leur âge.

Naqsh-e Rostam
Naqsh-e Rostam, frise représentant la victoire de Bahram II
Frise représentant l'investiture d'Ardashir Ier
Frise représentant l’investiture d’Ardashir Ier
Frise à Naqsh-e Rajab
Frise à Naqsh-e Rajab

Nous nous gardons le site de Persepolis pour la fin. Nous y arrivons en pleine après-midi un peu assommés par la chaleur. La cité est bâtie aux pieds d’une montagne sur un plateau artificiel de façon à dominer les environs. Une fois monté le grand escalier, nous pouvons admirer les colonnes gigantesques qui marquent l’emplacement des palais et les portails majestueux destinés à impressionner les visiteurs. Des statues d’animaux mythologiques (corps de bœuf, ailes d’aigle, tête d’homme à la longue barbe) gardent l’entrée de la ville.

Tête de taureau à Persepolis
Tête de taureau
Animaux mythologiques perses
Animaux mythologiques perses

Un escalier qui menait au palais des réceptions est encore très bien conservé et des gravures dépeignent des processions de délégations des peuples conquis par les Perses. On peut y voir des arabes, des éthiopiens, des mèdes, des thraces, des égyptiens, etc.

Des dignitaires étrangers venus rendre hommage
Des dignitaires étrangers venus rendre hommage
Un immortel, soldat de Xerxes
Un immortel, soldat de Xerxes
Vue du site de Persepolis
Le site de Persepolis
Frise du tombeau d'Artaxerxes III qui surplombe le site de Persepolis
Frise du tombeau d’Artaxerxes III, qui surplombe le site

Le soir, nous improvisons avec Hamid une chanson avec des vers de poésie perse et des accords de ukulele. Demain nous rentrons à Téhéran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *