• Montgolfière en Capadoce
  • Peintures murales à Goreme

Les paysages mystiques de la Cappadoce

Classé dans : Turquie | 3

Au petit matin, nous arrivons par un bus de nuit à Göreme, au centre de la Cappadoce. Nous passons entre d’immenses cheminées de fée transformées au fil des siècles en habitations, pigeonniers ou temples.

Malgré la fatigue du voyage, nous ne tardons pas à visiter le musée en plein air. Il est constitué de nombreuses églises creusées dans le flanc de la montagne et décorées de peintures rupestres. Les premiers chrétiens menaient une vie retirée du monde.

Arc en ciel au dessus de Goreme
Arc en ciel au dessus de Goreme
Habitations troglodytiques à Goreme
Une maison ou un entrepôt a été taillé dans chaque pic
Habitation dans la roche en Cappadoce
L’érosion révèle l’intérieur des habitations
Entrée dans le musée de Goreme
Porte d’entrée d’une église dans le musée à ciel ouvert de Goreme
Fresques rupestres Goreeme
Fresques rupestres dans une église
Chapelle et peintures rupestres
Chapelle taillée dans la roche

De très bonne heure le lendemain, nous survolons la Cappadoce et ses nombreuses vallées en montgolfière. Le réveil est un peu rude (4h de matin !) Nous sommes près d’une vingtaine de personnes, entassée dans chaque nacelle mais cela en vaut la peine : le spectacle est magnifique. Le décor et la multitude de ballons qui nous entourent rendent la vue un irréelle.

Gonflage de la montgolfière
Gonflage de la montgolfière
Les montgolfières rangées en ligne
Les montgolfières rangées en ligne

Montgolfière en Capadoce

Montgolfières à Goreme
La montgolfière prend parfois de la hauteur ou glisse dans l’une des vallées

Vol en montgolfière en Cappadoce

Voller en montgolfière en Turquie

Dans la montgolfière
Contents !
Montgolfières se posant en Cappadoce
Pour se poser, il faut trouver un terrain adapté…

Plus tard nous partons visiter les restes d’une cité souterraine et un vieux monastère rupestre à Özkonak. Entre deux dolmus (les bus turcs), Romain demande son chemin à un vieux monsieur qui se révèle être muet ! Malgré son handicap, il met un point d’honneur à nous renseigner.

Cité souterraine en Turquie
Une « porte » de la cité souterraine

Nous sommes accueillis au monastère de Özkonak par un drôle de guide qui semble camper devant l’édifice. Nous sommes les premiers (et les seuls) clients de la journée. Il nous propose de partager le thé qu’il se préparait. Il nous explique qu’il a pris possession des lieux il y a quelques temps et qu’il est maintenant reconnu par les gens du coin comme le guide officiel. Après une visite très originale, nous le quittons pour rentrer à Göreme. Les habitants du village se montrent très généreux, entre l’un qui nous offre des bouteilles d’eau et un autre qui s’offre de nous ramener à la station de bus de la grande ville.

Le monastère de Özkonak
Les ruines du monastère de Özkonak
Ruines archéologiques de Özkonak
Une portion de la façade est tombée, ouvrant le couloir sur l’extérieur
L'intérieur des ruines de Özkonak
La chapelle de Özkonak
Visite du monastère de Özkonak
Notre guide est un grand comique

Nous poursuivons l’exploration de la Cappadoce en scooter. Nous nous félicitons de partir bien équipés, contrairement à nos habitudes : nous avons des vivres, des cartes et même une boussole ! Mais une fois sur la
route, nous constatons que nous avons oublié nos coupe-vents. Nous roulons à plus de 80km/h en T-shirt, grelottant de froid, les bras et les jambes fouettés par les bestioles volantes que nous percutons.

Sophie prête à remonter sur la moto
Sophie prête à remonter sur la moto

Après une centaine de kilomètres, nous arrivons à notre destination : la vallée d’Ihlara, profond canyon taillé par la nature, à la suite d’une éruption volcanique. Nous nous promenons le long de la rivière, accompagnés par le chant des oiseaux et le ruissellement de l’eau, visitant de temps à autres quelques magnifiques églises troglodytiques ornées de peintures.

Vallée d'Ihlara
La vallée d’Ihlara, encaissée et verdouillante
Facade d'une église de Cappadoce
Facade d’une église taillée dans la roche
Plafond d'une église dans la vallée d'Ihlara
Plafond d’une des églises taillées dans la falaise
Plafond chapelle dans la Plafond d'une église dans la vallée d'Ihlara
Les peintures des églises sont magnifiques

 

Eglise troglodite en Cappadoce
Les églises sont petites mais complètement décorées
Fresque église troglodyte de Cappadoce
Malheureusement tout le monde n’apprécie pas l’art chrétien. Beaucoup des peintures ont été dégradées.
Chapelle troglodyte de Cappadoce
Encore un splendide plafond

Interrompant cette ballade bucolique, Romain s’éloigne vers une église cachée dans les frondaisons un peu plus haut. Il s’amuse, excité par sa découverte, à découvrir les galeries et à escalader les rochers. Soudain il entend un bruit étrange derrière son dos causé par la chute d’un objet. Il se retourne et a son grand étonnement, que voit-il ? Un long serpent gris et noir, de plus d’un mètre, glissant rapidement vers lui. Surpris par la vitesse de l’animal, Romain n’a pas le temps de réagir. Heureusement, le reptile modifie sa trajectoire avant de l’atteindre et file se cacher dans les rochers. . Mais il n’en est pas plus rassuré, car pour rejoindre le sentier, il n’a pas d’autre choix que de passer par l’amas de rochers que l’animal a choisi comme refuge. Armé d’un bâton, il progresse prudemment, tapotant chaque roche sur son chemin. Il rejoint enfin Sophie, très déçue ne pas avoir de photo de l’animal. Romain, lui, a du mal à se remettre de ses émotions.

Habitations troglodytes en Cappadoce
Le lieu du crime, quelques secondes avant le drame

Sur le chemin du retour, nous visitons l’ancienne ville souterraine de Derinyuku. C’était une immense cité de 10 étages pouvant abriter plus de 10 000 personnes. Eclairés par la lampe de notre smartphone, nous nous perdons dans les différentes salles reliées par des tunnels parfois très longs et très étroits. L’atmosphère est oppressante, nous nous sentons comme prisonniers sous terre. Heureusement quelques panneaux fléchés nous permettent de retrouver la sortie.

Ville souterraine en Turquie
La ville souterraine ressemble parfois à un gruyère

Nous continuerons notre périple vers l’est en passant à Sanli Urfa, la ville où serait né le prophète Abraham.

C’était la première fois que :

  • Romain manquait de se prendre un serpent sur la tête

3 Responses

  1. roubene

    SALUT LES DEUX ALORS SA MARCHE TJR BIEN BIEN COOL LES PHOTO BIS A VOUS 2
    PETITE PENSEE

    • Romain

      Merci Roubene. Tout va bien, on s’amuse toujours autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *