• L'entrée du mausolée de Shahzadeh-ye Ibrahim
  • Ecole coranique de Kashan
  • Les dunes au Dasht-e Kavir

Kashan, aux portes du désert

Classé dans : Iran | 1

Nous voilà à Kashan, petite ville bordée par le désert. Nous y goûtons pour la première fois à l’hospitalité des iraniens.

Kashan est la première ville où nous essayons le couchsurfing. Nous sommes accueillis par Mohammed et deux de ces amis. Mohammed est connu comme étant le « Father CS of Iran » et est très fier de l’être.
Tandis que nous prenons le thé, il nous montre les cartes postales et autres souvenirs de ses précédents invités. Mohammed est un personnage assez loufoque, avec une salle de bain toute rose et des poissons rouges dans son frigo. Il  se comporte avec nous comme un tonton, ne se privant pas de nous faire des farces ou de nous chatouiller. Il nous propose de faire la visite de Kashan, ce que nous acceptons avec plaisir. Il fait très chaud, nous longeons les maisons construites en terre séchée, couleur ocre, à l’abri du soleil.

Kashan a un important patrimoine dont plusieurs grandes demeures historiques. Nous visitons celle des Tabatabaei, une riche famille de marchands de tapis qui y vivaient à l’époque des Qajars. Mohammed ne connaissant que quelques mots d’anglais, ses explications sont succinctes : « Up, warm, down cold ! Upstair : old people ! Here children ! » mais il s’avère être tout de même un très bon guide. Il va même jusqu’à imiter les petits vieux essayant de descendre et de monter des escaliers.

La cour de la maison Tabatabaei
La cour de la maison Tabatabaei
Les magnifiques vitraux de la maison Tabatabaei
Les magnifiques vitraux de la maison Tabatabaei

Nous visitons également le Hamman e-Sultan Mir Ahmad,vieux de plus de 500 ans. Il s’agit d’un hamman très spacieux et magnifiquement décoré. Nous grimpons sur son toit pour admirer la ville au soleil couchant,et poursuivons notre visite avec le Masjed-e Agha Borzog, mosquée et école coranique.

Hamman e-Sultan Mir Ahmad
A l’intérieur du hamman e-Sultan Mir Ahmad
Hamman e-Sultan Mir Ahmad
Romain fait l’équilibriste dans le hamman
Guide dans le Hamman e-Sultan Mir Ahmad
Mohammad est notre guide dans le hammam
Sur le toit du hamman e-Sultan Mir Ahmad
Sur le toit du hamman e-Sultan Mir Ahmad
L'école coranique Masjed-e Agha Borzog
L’école coranique Masjed-e Agha Borzog
Ecole coranique de Kashan
Ecole coranique de Kashan
Le bazar de Kashan
Le bazar de Kashan
Etals dans le bazar de Kashan
Etals dans le bazar de Kashan

Après le dîner, Mohammed nous présente à certains de ses jeunes amis. Ils nous invitent à jouer une partie de volley ball à la nuit tombée et partagent avec nous une pastèque.

Le lendemain, nous partons accompagnés par Hossein, jeune guide et notre chauffeur que nous nommons Abo. Nous nous arrêtons d’abord au sanctuaire Shahzadeh-ye Ibrahim. Le tombeau est un magnifique monument au milieu d’une grande place inondée de soleil. C’est un lieux sacré ou les iraniens viennent pour prier mais également pour étudier, discuter ou dormir. L’atmosphère est paisible et reposante. Plusieurs personnes nous offrent du thé et des sucreries. Nous passons une grande partie de l’après midi à discuter avec Hossein, tout en sirotant notre thé. Nous échangeons notamment sur la religion, la politique, les différences et similitudes entre nos cultures.

Le mausolée de Shahzadeh-ye Ibrahim
L’entrée du mausolée de Shahzadeh-ye Ibrahim
A l'intérieur du Shahzadeh-ye Ibrahim
A l’intérieur du Shahzadeh-ye Ibrahim
A l'intérieur du Shahzadeh-ye Ibrahim
Un peu de lecture
Les portraits des martyres de la guerre Irak-Iran devant Shahzadeh-ye Ibrahim
Les portraits des martyres de la guerre Irak-Iran

Après ce grand moment de détente, nous sommes prêts à affronter le désert de Dasht-e Kavir. La chaleur y est difficile à supporter. Le vent souffle fort et le sable nous fouette le visage. Nous prenons des photos en haut des dunes avant de retrouver avec plaisir la climatisation de notre voiture. Nous sommes recouverts de sueur et de sable. Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons devant un caravanserail perdu au milieu du désert. Au dîner, nous découvrons le « coucou », plat traditionnel à base d’oeufs et d’épinard que nous prépare Abo.
Nous passons une agréable soirée à jouer du ukulélé et poursuivre notre conversation avec Hussein et Abo jusque tard dans la nuit. Nous nous endormons sous les étoiles.

Désert de Dasht-e Kavir
Les dunes au Dasht-e Kavir
Sophie dans le Dasht-e Kavir
Sophie décoiffée par le vent
Caravenserail dans le Dasht-e Kavir
Le caravenserail où nous passons la nuit

Le lendemain nous prenons notre temps et traînons dans le bazar avec Mohammed. Dans une école religieuse, un mollah nous offre un livre « L’occident vu à travers les yeux d’un musulman ».

Abyaneh

Avant de quitter la région de Kashan, nous visitons Abyaneh. C’est un petit village entouré de montagnes. Les maisons sont construites en briques de terre séchée de couleur rouge. La population est essentiellement constituée de personnes âgées habillées de tenues traditionnelles. Cela donne au village une atmosphère paisible et hors du temps.

Vieille femme à Abyaneh
Les femmes du village portent des tchadors clairs décorés de fleurs
Scène des rues d'Abyaneh
Scène des rues d’Abyaneh
Maisons à Abyaneh
Maisons à Abyaneh

Téheran

Nous retournons à Téhéran, pour faire la demande du visa ouzbek. Nous sommes logé chez Azadeh et Mohammed, un jeune couple très sympathique. Azadeh est professeur d’art et apprend le français. Mohammed est ingénieur. Grâce à eux, nos passons un agréable séjour à Téhéran. Nous discutons jusqu’à tard le soir, mélangeant le français et l’anglais.

Notre prochaine escale sera la magnifique ville d’Isfahan, ancienne capitale de l’empire perse, sous la dynastie des Safavides (entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle).

 

C’était la première fois :

  • que nous testions le couchsurfing
  • que Sophie portait un tchador

 

One Response

Laisser un commentaire